Nous contacter Fermer

Nous contacter

Si vous souhaitez plus d'informations, remplissez ce formulaire. Nous reviendrons vers vous dès que possible.

     

               Plateforme de réflexion

 

               Consacrée à la présentation de l’Évangile de Jésus-Christ



articlesarticles       images


 

 

ok      « Quand des otages sont libres ! »

 

Mais il en reste encore combien dans le monde ?

Prendre des innocents en otage et s’en servir comme monnaie d’échange, comme moyen de négociation ou de pression est une méthode criminelle qu’aucun motif ne peut justifier. C’est un chantage abject, ignoble, répugnant.

Seule la rançon, sous des formes différentes, lorsqu’elle est payée, permettra bien souvent aux captifs de retrouver la liberté.

Ne pensez-vous pas que, malheureusement, bon nombre de nos contemporains, et peut-être vous-même, sont des otages à bien des égards : Otages de la crainte, de l’angoisse, de la dépression, de la jalousie, de l’envie, de la haine ; otages de la maladie, de la souffrance morale, de la peur du lendemain, du chômage ou de la mort ; otages du péché sous ses différentes formes.

 

J’ose dire otages du diable !

L’ennemi de Dieu et des hommes, qui fait d’eux de véritables prisonniers. Pour reprendre une expression biblique, ils sont « sous l’empire du diable. » (Actes 10/38) (littéralement, NT Interlinéaire Grec-Français) : « Ils sont tyrannisés par le diable. »

Que penseriez-vous d’un homme de bien qui se livrerait en échange des otages ? On admirerait certainement son courage, sa grandeur d’âme. Quant aux otages : ils manifesteraient certainement une grande reconnaissance à l’égard de leur libérateur.

 

Chers amis, c’est ce que Jésus-Christ a fait pour nous.

cadenasLa Bible dit : « Le Fils de Dieu m’a aimé et s’est livré lui-même pour moi. » (Galates 2:20) « Jésus-Christ homme s’est donné lui-même en rançon pour tous. » (1 Tim. 2:6) Son sacrifice à la Croix fut un acte d’amour, un acte volontaire, afin de nous libérer de tout ce qui peut faire de nous des otages, des prisonniers, quelle que soit la nature de notre prison.

Citant une parole de Jésus, l’évangéliste Jean a écrit : « Si le Fils (de Dieu) vous affranchit, vous serez réellement libres. » (Jean 8:36) ; réellement libres de toutes formes de souffrances, de tyrannies et de l’esclavage du péché qui porte en lui le germe de la mort et de la perdition.

 

Voilà une bonne nouvelle ! C’est le message de l’Evangile : « Dieu a tellement aimé le monde, qu’Il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en Lui ne périsse pas mais qu’il ait la vie éternelle. » (Jean 3/16)

 

Joël Chédru

 

 

 

checkmark     Des questions concernant le salut de votre âme ? Contactez-nous...!

 checkmark   Savez-vous que nous pouvons prier pour vous ?