Nous contacter Fermer

Nous contacter

Si vous souhaitez plus d'informations, remplissez ce formulaire. Nous reviendrons vers vous dès que possible.

     

               Plateforme de réflexion

 

               Consacrée à la présentation de l’Évangile de Jésus-Christ


 

help    Quelle est la bonne manière de lire la Bible ?

 

 Le mot « Bible » vient des termes grecs et latins qui signifient « livre, » un nom bien choisi puisque la Bible est un livre qui s’adresse à tous les hommes de tous les temps.

 

 

  help  Retour aux questions                                                               commentaires  Poser une question

 

 

 

Comment lire la Bible ?

La Bible n’est pas un roman qui se lit d’un trait. C'est un ensemble de 66 ouvrages collectés au cours des siècles et rédigés par de nombreux auteurs. Elle se divise en deux parties, l’Ancien Testament et le Nouveau Testament (le mot Testament signifiant «alliance»).

 

L'ANCIEN TESTAMENT


Composé de 39 livres reconnus comme sacrés par les juifs et par les chrétiens, l'Ancien Testament a été rédigé en hébreu, à l’exception de quelques textes en araméen, entre les 15e et 5e siècles avant Jésus-Christ. Il relate la création du monde avant de se focaliser sur la naissance et l’histoire du peuple juif :

• la révélation de Dieu à Abraham et les promesses qu’il lui fait de lui donner une descendance et un pays, mais aussi de bénir les autres nations à travers lui ;

• la sortie d’Egypte de cette descendance (Israël), quelques siècles plus tard, sous la conduite de Moïse, suivie de son installation dans le pays de Canaan, de l’instauration de la monarchie et de la construction d’un temple pour Dieu à Jérusalem ;

• le départ en exil des Israélites pour cause de désobéissance à Dieu, avec la destruction de Jérusalem et du temple, puis le retour au pays d’un petit nombre et la reconstruction du temple.

A côté des récits figurent des réflexions sur la vie, des prières, des cantiques et des prophéties, c’est-à-dire des messages de Dieu adressés à son peuple par le biais d’un porte-parole humain. Ces prophéties sont souvent des appels à changer de comportement, avec la prédiction d’événements à venir, proches ou lointains; plusieurs annoncent la venue d’un sauveur appelé à libérer son peuple de l’oppression et à régner sur lui: le Messie.

 

LE NOUVEAU TESTAMENT

Reconnus comme sacrés par les chrétiens, les 27 livres du Nouveau Testament ont été écrits en grec au 1er siècle de notre ère.

Ils s’appuient sur l'Ancien Testament et lui répondent en affirmant que le roi et sauveur annoncé, le Messie ou le Christ, est venu dans la personne de Jésus. Quatre témoins racontent, chacun à leur manière, la vie de Jésus, ses enseignements, ses miracles, sa mort sur une croix et sa résurrection: ce sont les Evangiles.

Les livres suivants racontent comment ses disciples ont vécu la mort de leur maître, sa résurrection et son départ (Ascension), les débuts de l'Eglise, ses persécutions, ses problèmes et la manière dont le message chrétien s’est ensuite propagé très vite dans l’Empire romain. Une bonne partie d’entre eux sont des lettres envoyées par des disciples de Jésus-Christ pour encourager, corriger ou enseigner les premiers chrétiens.

Le Nouveau Testament se referme sur l’Apocalypse, en grande partie «récit d’anticipation», dernier chapitre de l’histoire de l’humanité qui s’ouvre sur l’éternité.

 

UN CONTEXTE GÉOGRAPHIQUE

Le premier livre de la Bible, la Genèse, emmène le lecteur en Irak, en Turquie, en Israël, puis en Egypte. L’histoire du peuple juif a pour cadre principal Israël, avec des séjours à Babylone (Irak) et en Egypte. Quant aux récits du Nouveau Testament, ils ont d’abord pour cadre la région d’Israël, puis emmènent les premiers chrétiens jusqu’à Rome en passant par le Liban, la Syrie, Chypre, Malte, la Turquie et la Grèce.

 

QUELQUES REMARQUES UTILES

• Un verset biblique n’a vraiment de sens que dans son contexte, dans l’ensemble dont il fait partie. A garder à l’esprit quand on lit un passage au hasard !

• Certains passages nous paraissent obscurs car des siècles nous séparent des coutumes évoquées et du contexte de leur rédaction. Les commentaires et ouvrages de référence peuvent aider à leur compréhension, sans pour autant éliminer tous les points d’interrogation, d’autant que les tentatives d’explication sont parfois contradictoires.

Les éditeurs