editoditorial         editorial


 

ok    « Se priver de la grâce de Dieu »   
 
Ou alors une vie nouvelle !
 

 

« Veillez à ce que nul ne se prive de la grâce de Dieu... (Hébreux 12:15). »

 

...c’est se priver de l’essentiel

Si la Bible nous met en garde contre cette catastrophe, c’est donc que cela est possible. Même avec nos « bacs plus 10 », il est possible de se priver de la grâce de Dieu. Même notre modernisme, dans toute son expression, peut nous empêcher de passer à côté de ce que Dieu a de meilleur pour nous !

Il se trouve dans la Bible une parabole appelée : « Le fils prodigue (Luc 15). » Chaque parabole est une histoire qui parle de nous, de Dieu et de nos relations avec lui.


Le cœur de cette histoire nous parle de l’émancipation d’un homme d’avec son père. Nous pouvons y voir la totale liberté laissée par notre Père, Dieu, à l’homme, de vivre comme bon lui semble. L’homme est libre de ses choix, qui ne sont pas sans conséquence il est vrai ; libre de vivre sans Dieu.

Sans Dieu, l’homme n’a qu’une vie physique. Dieu a averti Adam et Ève que le jour où ils le rejetteraient, ils « mourraient certainement (Genèse 2:17). » Nous savons qu’ils ont désobéi, mais ne sont pas morts physiquement ce jour-là, c’est spirituellement qu’ils sont morts. Une personne peut sembler heureuse, parce qu’il y a de la joie et du plaisir dans sa vie, remplie de plaisirs et de divertissements ; mais ne pourra jamais pleinement profiter des joies et des plaisirs d’une relation avec Dieu.

 

Beaucoup aujourd’hui se privent de la communion avec Dieu, de la liberté de se réjouir en sa présence. Ils sont adeptes de cette doctrine philosophique selon laquelle la recherche du plaisir et l'évitement de la souffrance constituent le but de l'existence humaine (l’hédonisme).


Mais ce n’est pas ce que leur « Père » avait prévu pour eux... Ils se privent de l’essentiel, de la grâce de Dieu.

 

Des causes profondes

Quand les gens me demandent pourquoi la vie est si difficile, ma réponse peut se résumer en ce seul mot, « rébellion ». La rébellion d’Adam et Ève contre Dieu dans le jardin d’Éden a tout gâché. L’anarchie dans son sens large est le résultat des rébellions personnelles contre Dieu et Sa loi : « Chacun faisait ce qui lui semblait bon (Juges 21:25). » Je trouve dans cette déclaration une juste explication des symptômes de notre temps.

 

Dans cet état déchu, il y a un conflit en nous, à cause de la chute, car notre nature est devenue profondément mauvaise :

« ... tout ce qui est dans le monde, la convoitise de la chair, la convoitise des yeux, et l'orgueil de la vie, ne vient point du Père, mais vient du monde (1 Jean 2:16). »

Dans le projet de Dieu, l’homme devait assujettir ces choses, et non en être esclave. Mais comme chacun suit sa propre voie, il est alors aisé au « monde » de le séduire en lui cachant ses véritables desseins derrière tout ce qui lui est proposé : « Le priver de la grâce de Dieu... L’empêcher de rencontrer Dieu. »

 

La patience de Dieu est notre salut !

la graceLa bonne nouvelle, c'est que Jésus-Christ est venu en Son temps, afin de racheter les hommes. Il est, en tant que personne vivante, la somme de toute la plénitude de la grâce de Dieu. C’est par la grâce du Seigneur Jésus que nous sommes sauvés par la foi.

Il « s'est donné lui-même pour nos péchés (notre rébellion), afin de nous arracher du présent siècle mauvais, selon la volonté de notre Dieu et Père (Galates 1:4). »
Car tous les hommes ont péché et sont privés de la grâce de Dieu ; mais « ils sont gratuitement justifiés par sa grâce, par le moyen de la rédemption qui est en Jésus-Christ (Romains 3:24). »

Dans notre fameuse parabole, le fils prodigue, après une profonde réflexion, a décidé de revenir dans la maison de son père. Et vous savez quoi ? Son Père l’attendait les bras ouverts : « ...mon fils que voici était mort, et il est revenu à la vie ; il était perdu, et il est retrouvé. Et ils commencèrent à se réjouir (Luc 15:24). »

 

Maintenant, continuerez-vous à vous priver de la grâce de Dieu ? « Approchez-vous de Dieu, et il s'approchera de vous (Jacques 4:8). » Il s'approchera jusqu'à ce que tout, dans votre vie, devienne nouveau. C'est dans notre texte ; il reçut une nouvelle robe, de nouveaux souliers, une nouvelle relation, une nouvelle fête, une nouvelle alliance dans son cœur.

 

Mais il faut venir ! Le fils prodigue s'est levé et il est allé. Voulez-vous vous lever et venir chercher la grâce de Dieu en lui disant :

 

« Moi aussi Seigneur, je veux cette nouvelle vie et me réjouir avec Toi ? »

 

Frédéric Gabelle

 

 ok  La Grâce est une faveur

 

 

checkmark     Des questions concernant le salut de votre âme ? Contactez-nous...!

 checkmark   Savez-vous que nous pouvons prier pour vous ?